Baguage d’un Râle d’eau

Par | 29 octobre 2017

Râle d'eau, jeune, Drôme, octobre 2017La saison de baguage est toujours aussi intense dans le nord de la Drôme. Rares sont les sessions de baguage durant lesquelles, je capture moins de 200 oiseaux. Bien sûr, l’espèce majoritaire est le Bruant des roseaux. J’ai déjà capturé environ 2000 Bruants et retrouvé une douzaine d’oiseaux que j’avais bagués les hivers précédents. J’ai aussi attrapé une dizaine d’oiseaux bagués à l’étranger (3 Suisse, 4 Allemagne, 1 Tchèquie, 1 Pologne, 1 Suède). 

Les captures de Rémiz pendulines sont toujours aussi rares. Péniblement, j’en suis à une centaine de captures. L’espèce étant très baguée en Europe, j’ai  effectué 3 contrôles étrangers (1 Tchèquie, 1 Pologne, 1 Espagne). Le passage de cette espèce est presque terminé. Vont-elles hiverner dans le nord de la Drôme?

Avec ses 2 espèces ciblées, il y a toujours des captures incidentes. J’ai encore attrapé cette semaine un magnifique mâle de Gorgebleue à miroir. J’ai aussi eu la belle surprise de trouver dans mes filets un jeune Râle d’eau.  Cette espèce n’est pas facile à capturer. La plupart du temps, elle passe sous les filets en marchant. Ce n’est que lorsqu’il s’envole que l’on a la possibilité de le capturer. 

Ce mois ci, j’ai aussi capturé 2 Bruants proyers. Cette espèce n’est également pas facile à capturée. Dans la roselière où je bague, le matin je les entends chanter et quitter le dortoir et se diriger vers les champs pour se nourrir. Il y a environ 80 individus. 

J’ai également rattraper la Lusciniole à moustaches. Elle a stationné dans le nord de la Drôme plusieurs jours. Peut être est elle d’ailleurs toujours là?

A voir aussi :