Premier jeune Phragmite des joncs

Par | 17 juillet 2017

Cette semaine, dans le nord de la Drôme, j’ai capturé mon premier Phragmite des joncs . Cette espèce ne se reproduit pas dans la Drôme. Elle ne se reproduit pas très loin, au nord de la région, dans la Dombes. C’était un jeune oiseau né cette année. Est-ce le début de la migration post-nuptiale des Fauvettes paludicoles? Par sûr! Ce jeune oiseau venait peut-être de la Dombes. Je ne pense pas que se soit de la  migration, mais plutôt de la  dispersion post-nuptiale. Il y a quelques années, un Phragmite des joncs que j’avais bagué à la même date, au même endroit, avait été retrouvé quelques jours plus tard en Bourgogne. Si l’oiseau avait été en migration, c’est vers le sud qu’il aurait du se diriger. Peut-être est-ce aussi une des énigmes de plus de la migration? Cela me rappelle 3 jeunes Hirondelles rustiques que j’avais capturées en 2013, toujours dans la Drôme. Je les avais capturées, en 2 soirées, dans la seconde moitié du mois de septembre, donc théoriquement en pleine migration. Ces 3 oiseaux avaient été, tous les 3, bagués en Camargue, une semaine auparavant. Que faisaient-elles donc dans la Drôme?

Avec ce Phragmite des joncs, durant cette belle matinée de baguage j’ai également attrapé mon premier Pouillot fitis.  C’est exactement le même contexte. L’espèce ne se reproduit pas dans nôtre département… Migration ou dispersion?… En tout cas, ça commence à « bouger » et les séances de baguage vont devenir de plus en plus intéressantes. Pour les Rousserolles effarvattes, qui elles se reproduisent localement, le nombre de capture est en légère augmentation. Là aussi, ça commence à bouger, autant chez les adultes que chez les jeunes. Le meilleur est donc à venir..

A voir aussi :