Fidélité des Bruants des roseaux

Par | 19 décembre 2018

Bruant des roseaux, mâle, Drôme, février 2016 Tous les ans, lors des 2 migrations et en hivernage,  je bague des milliers de Bruants des roseaux dans le nord de la Drôme. Malgré ce nombre très important d’oiseaux bagués, je suis étonné d’avoir un si faible pourcentage de contrôle (oiseaux déjà bagués). Il semble pourtant que cette espèce, comme beaucoup d’autres, soit fidèle à leur site d’hivernage. Effectivement je rattrape quelques oiseaux d’un hiver sur l’autre. Cette semaine je viens de rattraper un mâle de Bruant des roseaux qui avait été bagué lors de la migration post-nuptiale, fin octobre 2015, au col de Bretolet en Suisse. Je l’ai rattrapé  dans la Drôme 2 mois plus tard, en décembre 2015. Il a fallu attendre janvier 2018, pour que je le retrouve une seconde fois. Ce mois ci, c’est donc la troisième fois que je l’attrape au même endroit.  Ce mâle avait été bagué l’année de sa naissance. Il est donc désormais dans son quatrième hiver. Seul durant l’hiver 2016/2017, je n’ai pas pu confirmer sa présence. 

Rares sont les oiseaux qui se font capturer plus de 2 fois. Le cas de ce Bruant bagué en Suisse est une des exceptions. Il m’arrive de contrôler des oiseaux plusieurs années après les avoir bagués, sans les rattraper durant plusieurs années. Tous ces constats soulèvent un certain nombre de questions concernant leur site d’hivernage. Je bague les Bruants des roseaux dans une roselière où ils viennent dormir la nuit. La journée ils vont se nourrir dans les champs. Dire que ses oiseaux sont fidèles à leur site d’hivernage, ne veut pas dire qu’ils dorment toutes les nuits au même endroit. Le faible pourcentage de contrôle semble indiquer que les oiseaux tournent d’un dortoir à l’autre. Ces dortoirs sont-ils proches les uns des autres? Pourquoi et à quelle fréquence les oiseaux passent d’un site à l’autre? Est-ce un biais du au baguage? Durant l’hiver, ces oiseaux effectuent-ils de “grands” déplacements où se limitent-ils à des zones géographiques restreintes? Sont-ils tous fidèles à une zone d’hivernage? Pour pouvoir répondre à toutes ces questions, il faudrait tout simplement beaucoup plus de bagueurs ciblant cette espèce. Dans les départements de la Drôme et l’Ardèche, sur une dizaine de bagueurs, nous sommes seulement 2 à baguer cette espèce de façon régulière.

A voir aussi :