Hivernage de la Rémiz penduline dans le nord de la Drôme

Par | 22 novembre 2018

Rémiz penduline, mâle adulte, Drôme, novembre 2018La migration post-nuptiale de la Rémiz penduline a été catastrophique cette année. C’est le constat fait par les quelques bagueurs ciblant cette espèce. Les 2 sites, où il était bagué un millier de Rémiz tous les ans, ont vu leurs scores chuter à 2 ou 3 centaines d’oiseaux. Dans le nord de la Drôme, je ne m’en suis pas si mal sorti. La météo très favorable de cet automne m’a permis d’avoir une pression de capture plus importante que les années précédentes. Au total, j’ai capturé environ 200 captures. C’est presque le double de l’an dernier. La météo avait été très dure et je n’avais que rarement pu tendre mes filets. Les années antérieures j’en capturais environ 300 et même plus de 400 en 2013.

La migration semble désormais terminée et les oiseaux présents sont maintenant des hivernants. Le nord de la Drôme n’accueille pas tous les hivers des Rémiz pendulines. Quand c’est le cas, elles sont présentes en très petit nombre. Cette année il y en a! Mais pour l’instant j’ai du mal à estimer leurs nombres. Une fois qu’on les a capturées, elles se méfient et ne se laissent pas rattraper. Elles restent à distance des filets. Seuls leurs petits cris trahissent leur présence.

A voir aussi :