Les belles surprises du baguage

Par | 4 décembre 2018

Panure à moustaches, mâle, Drôme, décembre 2018

Chaque session de baguage a son lot de surprise. Une fois, c’est un oiseau qui a été bagué à des centaines voir des milliers de kilomètres; Une autre fois, on retrouve un oiseau que l’on a bagué depuis plusieurs années;  C’est parfois aussi, la capture improbable d’une rareté (Bruant nain, Luscinïole à moustache…). On oublie alors qu’on s’est levé à 4 heures du matin, qu’à 5 heures on montait les filets dans l’humidité du marais par un froid hivernal, avant que le jour se lève. On retrouve alors la motivation pour revenir quelques jours plus tard.

Cette semaine, la belle surprise a été de trouver  un couple de Panure à moustaches dans mes filets de capture. Cette espèce est extrêmement rare dans la région Rhône-alpes. Elle se reproduit surtout dans les grandes roselières en bordure du littoral. Le baguage a démontré que cette espèce était sédentaire. Néanmoins, quelques individus sont erratiques et peuvent se rencontrer à l’intérieur des terres, en dehors de leurs sites de reproduction. Est-ce des jeunes? C’est la seconde fois que je bague cette espèce dans le nord du département de la Drôme. A ma grande surprise, j’avais bagué une femelle , fin octobre 2010, en bordure de l’Isère. Cette fois ci, c’est dans la vallée du Rhône que j’ai attrapé ce couple. Les jeunes oiseaux font une mue complète, comme les adultes, du coup, on ne peut pas les distinguer et les âger.

A voir aussi :