Site à Criquet égyptien dans la Drôme

Par | 14 juillet 2017

Criquet égyptien, larve, Drôme, juillet 2017Chez la plupart des insectes, les larves sont complètement différentes des imagos (stade adulte atteint lors de la dernière mue). On ne peut pas dire qu’une chenille ressemble à un papillon ou un asticot à la mouche qu’il va devenir. C’est de même pour les larves de Libellules qui sont aquatiques et qui deviennent des insectes volant lors de leur mue imaginale. Les larves d’Orthoptères, elles ont déjà l’allure d’un orthoptère. On voit immédiatement, que c’est une sauterelle ou un criquet. Par contre elles n’ont pas forcément la même forme ni la même couleur que les adultes. Chez les espèces ayant des ailes, les organes de vol ne sont développées que chez les adultes. Les larves ont uniquement des ébauches alaires, de plus en plus développées au fur et à mesure de leurs différentes mues.

L’identification des Orthoptères n’est pas toujours simple. Pour beaucoup d”espèces, l’identification se fait grâce aux ailes que seuls les adultes possèdent. L’identification des larves est donc encore plus compliquée. Les différents guides d’identification se limitent à la description des imagos. Sur le terrain, je n’identifie quasiment que les adultes. Lorsque je trouve des larves que je ne peut pas ou ne sais pas identifier, je reviens quelques semaines plus tard pour retrouver et identifier les adultes.

Cette semaine, dans le nord de la Drôme,  je suis tombé sur site où il y avait des dizaines de grosses larves vertes de criquet. Dans un premier temps, je me me suis dit qu’il faudrait que je repasse plus tard dans la saison pour identifier cette espèce. Mais en regardant de plus près, j’ai remarqué que les yeux étaient rayés verticalement. C’était donc des Criquets égyptiens. Le département de la Drôme est en limite septentrionale de cette espèce. J’étais très content d’avoir trouvé un site aussi important dans le nord de la Drôme. Est-ce l’effet du réchauffement climatique?

A voir aussi :