Analyse des captures de Bruants des roseaux dans la Drôme de 2006 à 2013

Bruant des roseauxRésumé :
Le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) est une espèce très abondante dans la Drôme du début de l’automne au début du printemps. Ce sont des milliers d’oiseaux qui transitent et hivernent dans notre département.  Ils sont assez faciles à capturer, afin de les baguer, dans les roselières où ils se rassemblent le soir en d’énormes dortoirs pour passer la nuit.
Cette étude bénévole est une synthèse de huit années de captures, de 2006 à 2013, durant lesquelles plus de 20 000 bruants des roseaux ont été bagués, et un peu plus de 2 000, déjà porteurs d’une bague, ont été contrôlés. Pour la grande majorité, il s’agissait d’autocontrôles, c’est-à-dire d’oiseaux bagués par moi-même. Les autres l’avaient été par d’autres bagueurs aussi bien français, qu’étrangers, de quinze pays différents. C’est en me servant de ces captures et ces recaptures que j’ai pu déterminer avec précision les âges de ces bruants des roseaux. Cela m’a permis de déterminer les proportions des oiseaux de différents âges. Ainsi, le pourcentage d’oiseaux de premier hiver a varié, durant les six dernières saisons, de 64,3 à 82,7% et, celui des oiseaux de deuxième hiver de 8,4 à 17,4%. Ensuite, pour chacun des deux sexes, j’ai tracé les pyramides des âges de ces six hivers (2007/2008 à 2012/2013). Elles donnent de précieux renseignements sur la qualité de la reproduction de la saison précédente et sur les conséquences pour les années suivantes. Ainsi, les années 2007 et 2009 n’ont pas été propices pour la reproduction du bruant des roseaux. Par contre, c’est en 2012 que la reproduction a été la meilleure.
Une synthèse a, également, été faite sur les deux passages migratoires, aussi bien à l’automne qu’au printemps. Dans cette étude, il est évoqué et analysé les dates de passages observées durant ces huit années d’étude, pour chacun des deux sexes. Ce sont les femelles qui arrivent les premières en migration postnuptiale, dès la fin du mois de septembre. Elles sont suivies de près par les mâles, dès le début du mois d’octobre. Au printemps, dès le mois de février, ce sont les mâles qui partent les premiers. Les derniers sont observés à la fin du mois de mars. Les femelles stationnent encore quelques semaines dans le département de la Drôme. On peut encore en observer jusqu’à la fin du mois d’avril.
Le sexe ratio varie donc en période de migration. Au début de la migration postnuptiale, on trouve 100% de femelles. Les premières semaines, elles restent majoritaires. Ensuite, avec le passage des mâles, la tendance s’inverse et ce sont alors ces derniers qui sont plus nombreux. Cela va rester ainsi tout l’hiver. La Drôme est un site d’hivernage à dominance de mâles. Dans cette population, on trouve environ deux mâles pour une femelle. Puis, petit à petit au printemps, les mâles disparaissent pour ne laisser que des femelles qui, à leur tour, désertent les lieux.

Pour lire la suite de l’article : 

A voir aussi :