Baguage de Bruants proyers

Par | 16 février 2020

La neige hyper lourde du mois d’octobre n’a pas que cassé les arbres et les lignes électriques, elle a aussi entièrement couché la roselière où je bague les Bruants des roseaux dans le nord de la Drôme. Dans ces conditions, impossible de monter mes filets de capture dans cette roselière qui sert de dortoir à cette espèce.

Deux mois plus tard, les roseaux se sont un petit peu relevé. Même si les conditions de capture ne sont pas très favorables, j’ai tout de même tenté ma chance. La roselière n’étant pas haute, les filets sont beaucoup trop visibles. J’ai compensé en mettant plus de filets que dans les conditions habituelles.

En 4 sessions, j’ai capturé 258 Bruants des roseaux. Ils sont donc bien présents, mais en bien moins grand nombre que les années antérieures. Ils n’ont pas complètement déserté la roselière. J’ai été surpris par 2 choses: Le taux de jeunes oiseaux était de 40%. Ce qui est faible, car habituellement il est d’environ 65%. Il semblerait que la roselière couchée soit peu attractive pour ces oiseaux. Les adultes, qui se sont  habitués à venir dormir dans cette roselière durant les hivers précédents, ont continué à venir y passer la nuit.

La seconde chose qui m’a interpellé, est le taux de contrôle. Un seul oiseau n’avait pas été bagué sur ce site, mais en Suède. Au total, 27% des oiseaux capturés étaient déjà porteur d’une bague. Ce taux est élevé. Habituellement j’ai du mal à atteindre les 20%. De plus n’ayant pas bagué durant 2 mois, ce taux de recapture était inattendu. Ces oiseaux contrôlés avaient été en grande partie bagués les hivers précédents. Très peu l’avaient été durant cette saison. cela confirme le constat précédent: peu de jeunes oiseaux se sont installés dans cette roselière pour y passer l’hiver. Par contre, les “vieux” oiseaux connaissant ce site, ont continué à l’utiliser.

Durant ces 4 soirées j’ai également eu le plaisir de capturer 6 Bruants proyers. Depuis 3 hivers, une douzaine d’individus viennent également passer la nuit dans cette roselière. Le soir, je les vois descendre dans les roseaux et je les entends chanter, mais cette espèce est habituellement très difficile à capturer

A voir aussi :