Les numéros de bague se suivent!

Par | 17 décembre 2020

Environ 15 % des oiseaux que je capture, sont déjà bagués. Le plus souvent ce sont les miens. Plus rarement, ils ont été capturés par un autre bagueur soit Français, soit étranger. Le mois dernier, fait rarissime, durant la même matinée, j’ai attrapé 2 oiseaux bagués en Suisse: Un Bruant des roseaux et une Rémiz penduline. Je relève les numéros et constate qu’ils se suivent de quelques unités. Cela signifie qu’ils ont été bagués sur le même site, probablement le même jour. Cela donne les 2 informations suivantes: Ces 2 espèces suivent les mêmes couloirs de migration. Au moins de la Suisse à la vallée du Rhône. Deuxième chose, c’est que les vitesses de migration de ces 2 oiseaux sont identiques. Je n’ai pas encore reçu les retours de ces 2 bagues, mais la Suisse est à environ 200 kilomètres ” à vol d’oiseau”.

Cet été j’étais très content d’attraper un oiseau bagué en Russie. Ce n’était que la seconde fois que cela m’arrivait. Comme la première fois, c’était une Rousserolle effarvatte. Toutes les 2 ont été baguées sur le même site, dans l’enclave située entre la Pologne et la Lituanie. Ces derniers jours j’ai attrapé dans le nord de la Drôme, un troisième oiseau bagué en Russie. Un jeune mâle de Bruant des roseaux bagué cette année. Là encore le numéro de la bague n’était pas très éloigné de celui de la Rousserolle contrôlée cet été! Du coup, ces 3 oiseaux ont eux aussi été bagués au même endroit. J’ai fouillé un peu la base du CRBPO. Les échanges Franco- Russe de Bruant des roseaux sont très rares . Il n’y en a que 3 dans la base. Le mien est donc le quatrième. Pour la petite histoire, tous sont issus du même endroit, probablement un camp de baguage.

Cette semaine j’ai également attrapé 2 Bruants des roseaux que j’avais bagués durant l’hiver 2014/2015. Ces très vieux contrôles sont rares. Depuis ces 6 saisons, je ne les avais pas revus. Ce qui est encore plus remarquable, c’est que je les avais bagués tous les 2 le même jour!

A voir aussi :