Effarvatte finlandaise

By | 24 septembre 2021

Dans le nord de la Drôme, la migration post-nuptiale des Fauvettes paludicoles est presque terminée . Dorénavant, les captures de ces espèces sont  anecdotiques. Malgré ces très faibles nombres de captures, ces derniers jours, j’ai rattrapé 2 Rousserolles effarvattes déjà baguées. La première, un jeune oiseau né cette année, bagué en Allemagne. La seconde Rousserolle avait été baguée en Finlande. Ce n’est que la seconde fois que je contrôle une effarvatte provenant de ce pays. L’an dernier j’avais rattrapé un jeune de l’année. C’était également très tard: début octobre. Les oiseaux originaires de ce pays ou éventuellement transitant par cette région, semblent passer bien tardivement. De plus, la Rousserolle effarvatte rattrapée ces derniers jours était un adulte, alors que depuis une quinzaine de jours il n’y a plus que des jeunes de l’année.

La limite de répartition de cette espèce durant la reproduction est située au sud de ce pays scandinave. L’espèce est-elle de plus en plus abondante dans ce pays? A-t-elle étendue son aire de répartition plus au nord, ces dernières années? Est-ce l’effet du réchauffement climatique? Je viens de consulter la base du Muséum National d’Histoire Naturelle, qui gère le baguage en France.  Il n’y a qu’une vingtaine d’échanges de Rousserolles effarvattes avec ce pays. C’est très peu!

A voir aussi :